Ton rire

J’entends encore ton ri-re

Me dire qu’il faut vivre

En grand ces instants

Qui s’égarent dans le vent

Qui se perdent dans le temps

Profiter du moment

 

J’entends encore ton ri-re

Me dire de ne pas fuir

Trop loin les tourments

Qui font d’nous des vivants

Toujours un peu enfants

Qui rêvent encore de géants

 

                     Je veux prendre, ce mal qui te ronge

                     J’veux le pendre, adoucir tes songes

                     Et un jour encore, la refaire la ronde

                     Dans tes bras ouverts, sentir que je tombe

                     Que la danse encore pour nous se prolonge